Coaching psychocomportemental

Loin d’être un “donneur de conseil”, le coach est un activateur de potentiel.

Le coach a un champ d’intervention très ciblé permettant au client d’atteindre un objectif précis et mesurable dans une temporalité prédéfinie.
Il aide le client à structurer sa progression vers son but.

Le coach, stimule son client et active les leviers permettant à celui-ci d’effectuer des actions concrètes le menant à son objectif.

Le coach est un expert du processus de changement.

Le client doit effectivement transformer un comportement improductif en un comportement qui s’aligne sur son but à atteindre.

Le coach psychocomportemental sait que tout changement comportemental ne peut être initié qu’à partir d’une flexibilisation de la pensée et un apaisement émotionnel.

C’est en effet en levant le frein de ses croyances limitantes et en stimulant sa motivation que le client va beaucoup plus facilement pouvoir passer du « penser » au « faire ».

 

Pour ça le coach structure et hiérarchise l’évolution du client, en l’invitant à mettre en place des petits changements accessibles.

C’est en nourrissant certains besoins, c’est en activant ses ressources et en développant sa confiance qu’il va diminuer la notion « d’efforts à fournir », et prendre du plaisir dans son cheminement.

Ces « petits changements successifs » sont autant de marches qui conduisent le client à la réalisation de son projet, chaque marche diminuant la distance qui l’éloigne du but, rendant, de fait, ce but plus accessible.

Le coaching consiste à viser le sommet de la montagne, tout en se concentrant sur chaque palier à franchir pour y accéder. En canalisant son esprit et ses actions sur chacun de ses paliers, le client cesse de se démotiver en voyant le somment comme inaccessible, puisque son but devient « arriver au prochain palier ».

Une fois un palier franchi, il peut se féliciter, réalise qu’il a été capable d’arriver jusque-là et peut apprécier le paysage et se recharger en énergie pour se concentrer sur la prochaine étape.

Au fur et à mesure qu’il se rapproche du sommet, il regarde le chemin parcouru et peut constater à un moment, que ce qu’il reste à franchir est bien plus près que l’endroit d’où il est parti.

Satisfait du chemin accompli, il augmente à la fois son niveau de confiance, et son estime de soi, et passe à la prochaine phase avec plus d’entrains et plus de ressources que lui auront permis de développer les étapes passées.

Aussi, au fur et à mesure, le coach se fera de plus en plus discret, invitant son client à réfléchir seul et à prendre plus d’initiatives jusqu’à une totale autonomie.

C’est presque seul qu’il arrive, finalement au sommet.

 

A partir de là, il est totalement en mesure de pérenniser le changement effectué et apte à se lancer dans un nouveau projet.

Le coaching psychocomportemental consiste donc à viser un but, et à établir une stratégie progressive pour l’atteindre tout en tenant compte des paramètres physiques, mentaux et émotionnels du client en l’aidant à répondre à ses propres besoins. (ce dont il a besoin pour atteindre son objectif).

Le coaching se formalise par un contrat véritable « engagement » :

  • Du client, envers lui-même, à atteindre son objectif,
  • Du client envers le coach à s’impliquer dans l’action et à respecter le « cadre du coaching » (ponctualité, régularité, rétribution du coach…)
  • Du coach envers le client à lui fournir tous les moyens dont il dispose pour l’aider à atteindre son but (le coach ayant une obligation de moyen et non de résultat. Le résultat étant de la responsabilité du client).

Le coach psychocomportemental a une formation de base et peut, ensuite agrandir sa boîte à outil en utilisant certaines techniques d’hypnose et/ou de sophrologie.